Calendrier

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Archives


Admin · 55 vues · Laisser un commentaire
29 Jun 2015

 

Concernant l’exceptionnelle réussite de Sylvain durant les deux dernières éditions des Trophées Capital de la Bourse, il ne faut pas parler véritablement de secret ni de miracle, mais plutôt de technique chartiste bien maîtrisée, de savoir-faire en matière d’interprétation d’informations microéconomiques, tout cela avec un excellent feeling de marché, sorte de sixième sens boursier.

 

C’est une approche globale du marché qui lui permet de ne retenir que les éléments pertinents, techniques ou informationnels, à un moment donné ; il essaye d’anticiper les variables qui devraient l’emporter à court terme parmi un faisceau convergent de données micro, macroéconomiques et graphiques ; il ne sélectionne au bout du compte et au milieu de ce matériel épars et contradictoire que ce que le marché va retenir pour monter ou baisser, pour définir une tendance de court terme.

Si Sylvain sait très bien analyser les données fondamentales macro et micro économiques il privilégie toujours les données graphiques (chartistes, techniques et bougistes) d’un indice ou d’une valeur sur le court terme, car il pense que tout (ou presque) est donc contenu dans le graphe en swing trading ; les fondamentaux ne jouent qu’un rôle secondaire à court terme puisque les prix réagissent de façon plus ou moins technique ; le flux de news macro et surtout microéconomiques est un élément moteur de volatilité sur les cours et cotations des valeurs et indices, à l’origine des mouvements violents et du retour de volatilité sur les prix.

 Ce travail de modélisation (tentative de synthèse opératoire du mécanisme de fonctionnement de Sylvain), est forcément partiel et limité pour deux raisons :"

 - premièrement je ne prétends pas à moi tout seul, faire le tour complet du fonctionnement intellectuel, cognitif et psychologique de Sylvain ; certains trouveront peut-être d’autres déterminants à son exceptionnelle réussite ;

 - il restera toujours obscur et difficile de rendre compte de la partie feeling et intuition de marché de Sylvain qui correspond plus à des ressentis et des émotions en temps réel devant ses écrans (graphes et flux de news en continu) et qui par définition ne peuvent pas s’expliquer rationnellement comme s’il s’agissait d’une sorte de sixième sens boursier, d’inconscient etc.

 

La présentation qui suit peut-être comparée à un algorithme de la stratégie de trading de Sylvain qui analyse étape par étape son cheminement, de l’analyse première de la tendance sous-jacente de fond du marché, à la clôture de la position et la prise de bénéfices, en passant par la détection du signal précurseur qui va entraîner la prise de position longue ou short.

Avec ce livre, j’ai vraiment l’impression de réaliser l’aboutissement et le sommet d’un travail commencé il y a maintenant plusieurs années avec l’interview des compétiteurs du top five des Trophées Capital de la Bourse édition 2004 ; après avoir rencontré les meilleurs compétiteurs de la seconde édition des Trophées et présenté leurs modes d’intervention (en distinguant nettement celle du swing trading, de celle des tape readers et enfin du profil investisseur), il me semblait naturel d’aller plus loin et d’approfondir l’approche trading du meilleur d’entre-eux tant en termes de régularité que de performances : dioup ou le trader complet.

 

Sylvain Duport en remportant brillamment et sans appel les deux dernières éditions (2004 et 2005) marque définitivement cette compétition de son empreinte et risque bien comme cela avait été annoncé l’an passé, de rester la référence en tout cas pour longtemps ? Comment ne pas rester étonné devant cette double performance ? Non seulement il fût le meilleur en 2004, mais il confirme qu’il reste maître du jeu en 2005, en faisant mieux encore que l’année précédente, et pas de façon marginale : alors que son premier score de 2004 (3035%) apparaissait déjà difficilement égalable, il l’améliore de plus de 5000 points à 8406% ce qui est proprement fabuleux ! Alors que beaucoup pensaient qu’il serait déjà difficile à Sylvain d’égaler un tel score, celui-ci fait plus que deux fois mieux, il triple quasiment ; le coefficient multiplicateur de cette performance est tout simplement hallucinant : dioup a multiplié son capital de départ de 1000 euros par 85, entre le premier janvier  et le 30 Juin 2005.=>

 

Le second et le troisième restent loin derrière à +854% pour chel et +652% pour jookboy (déjà second lors de l’édition 2004) ; comme on peut le remarquer de façon ironique les courbes de gains de dioup, chel et jookboy se ressemblent dans leur régularité, mais là où les deux dernières sont libellées en pourcentage, il faut pour dioup libeller sa courbe en pour mille, ce qui correspond à une performance dix fois supérieure à celle de ses deux principaux suiveurs, plus que réellement concurrents d’ailleurs, tant le différentiel de performances était élevé-->http://courtiersforex.com/.

 Ce travail se propose donc de présenter les différents aspects du trading court terme de Sylvain, de façon systématique, concrète et pratique, comme lors du premier ouvrage, mais surtout de façon beaucoup plus approfondie pour tenter d’épuiser, autant que faire se peut, les différents aspects de la méthode complexe, intégrée et globale que Sylvain a utilisé sur son compte Cortal Consors pour la compétition, mais également sur ses comptes personnels auprès de différents brokers ; cette approche très approfondie fera des allers-retours constants entre théorie chartiste, technique et mise en œuvre pratique de son trading.

 Enfin, j’ai été impressionné par l’incroyable facilité à trader de Sylvain, ses capacités d’analyse puis de synthèse des variables qui allaient impacter le marché ou les titres ; avec Sylvain Duport le swing trading semble simple et reproductible ; son pourcentage de trades gagnants est incroyable (environ 80%) et son approche apparaît comme naturelle et sécurisante (il a le plus souvent de l’avance sur le marché, ce qui le met relativement à l’abri d’un retournement, puisqu’il a toujours une marge de sécurité).

 


Admin · 1170 vues · Laisser un commentaire
29 Jun 2015


En conclusion sur ce trade, je peux dire que j’ai perdu trois fois :

- le manque à gagner en termes de plus-values en ne vendant pas au moins en partie vers les 1,80 euro, alors que le titre semblait bien butter sur cette résistance ;

- les moins-values supplémentaires en ne soldant pas la position à l’ouverture du 10 août et en conservant une partie de celle-ci au moment de la baisse qui suivra, espérant un rebond qui ne viendra pas et en m’entêtant bêtement ;

- le coût élevé du SRD sur lequel j’avais une grosse position, et qui s’est rajouté aux moins-values importantes initiales que je devrai régler à la liquidation d’août, c’est à dire début septembre.

Une erreur de jeunesse sans doute car il ne faut pas chercher à rattraper un couteau qui tombe ; sur ce trade et après coup je me dis que vu l’ampleur négative de la nouvelle et vu la réaction de rejet sur IFG du marché il fallait couper à l’ouverture et passer short sur la valeur pour se racheter vers les 1,53 ou même plus bas ; mais avec des si on est milliardaire en post.



Admin · 49 vues · Laisser un commentaire
25 Jun 2015

Admin · 69 vues · Laisser un commentaire
25 Jun 2015

        - Il possède un réservoir de valeurs favorites qu’il suit particulièrement


Sylvain suit depuis plusieurs années à peu près les mêmes valeurs (SOI, BOB, AVT, ALO, ALT, IFG etc.) il connaît donc bien ces valeurs tant d’un point de vue fondamental (éléments comptables, croissance et prévisions d’activité, niveau de rentabilité),

que d’un point de vue graphique (analyse croisée chartiste et bougiste).

Il est capable d’anticiper avec plus de réussite la suite du scénario grâce à cette connaissance empirique de quelques valeurs privilégiées ; ce suivi de valeurs lui permet de bénéficier d’un effet d’apprentissage et d’expérience qui peut s’avérer décisif dans certains cas.

Son évolution professionnelle vers la gestion collective en septembre 2006 l’a obligé à élargir le champ de ses valeurs au SRD : pour des raisons de diversification et de money management il trade davantage des valeurs CAC qui lui procurent davantage de liquidité ; il a étendu également ses supports d’intervention aux produits dérivés et contractuels qu’il connaissait déjà, mais qu’il tradait moins régulièrement lorsqu’il était sur compte propre.


Admin · 46 vues · Laisser un commentaire
25 Jun 2015

1, 2  Page suivante